mercredi 10 juin 2009

Petit démon


On avait 6, 7 ans et il n'y avait rien que j'aimais tant que d'aller passer un dimanche chez ma cousine.

Parce qu'on faisait les 400 coups, parce que notre imagination débordante nous transportait aux portes de mondes fantastiques dont nous seules avions la clé.

Et quand mes parents sonnaient le glas du départ, c'était un déchirement: la journée n'avait duré qu'un instant!


Cependant, il me revient qu'au gré de nos jeux plus inventifs les uns que les autres, ma cousine (d'un an mon aînée) prenait parfois un malin plaisir à me faire marcher sur la tête, voire pire...

A 6 ans, elle m'a fait croire que je m'étais lavé les mains avec un savon empoisonné.

A 7, elle m'a égarée dans le dépôt de la quincaillerie de son père ( une surface immense, surtout vu du haut de mon 1m10), et n'a daigné revenir me chercher que longtemps après, lorsque je l'ai menacé d'un " J'vais l'dire à tes parents que tu as fait exprès de me perdre!" ( on utilise les armes qu'on peut quand on a encore deux dents de lait).

Et bien entendu, j'en passe des terribles.


Mais, mais...malgré tout, ces rencontres avec ma cousine démoniaque restent parmi les meilleurs souvenirs de mon enfance.


De là à comprendre que c'était les prémices d'un côté masochiste chez moi, il n'y a qu'un pas, que je me garderai bien de franchir...


14 commentaires:

mire a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
charl' a dit…

pour faire plaisir et retenir l'autre, on prend quelquefois sur soi... mais avec des limites...

Blake a dit…

Ah, l'enfance, ce n'est pas toujours le "vert paradis" que les adultes enjolivent une fois grands. À croire qu'ils ont tout oublié une fois devenus grands...
Qu'ils ont oublié, par exemple, les cousins qui, chez vous pour une après-midi, vous font sortir tous vos jeux , jouets, ballons, petites voitures, jeux de société,etc... pour ensuite décider que "Bof, finalement, on pourrait plutôt sortir faire du vélo, non ?"
Mais parfois, aussi, c'est soi-même qui a été cruel, le jour où on s'est moqué devant tout le monde du peu de maîtrise du français ou l'esprit lent d'un camarade de colonie qui ne comprenait pas un gag de "Hagär Dunor" dans le Journal de Mickey (!)
Hé oui, on n'a pas non plus été un ange quand on était marmot.. C'est peut-être ça aussi que les adultes veulent oublier...

Blake a dit…

Rectificatif important !
Après müre réflexion, ce n'est pas une page de "Hägar Dünor" - avec les bons trémas là où il faut, merci Wikipédia - mais bien une page de "La Famille Glougloub" que le camarade de colonie de vacances ne comprenait pas bien dans Mickey.
C'est sûr, c'était bien plus compliqué, dis donc, rien à voir ! Ah, finalement Lola, les ridicules méchancetés de l'enfance, infligées ou subies, c'est logique qu'on veuille les oublier... À la prochaine !

Fleur a dit…

à vous lire, Lola, les souvenirs se ramassent à la pelle...
mais les chagrins aussi: petit voile noir sur votre blog à propos de cousins, Lolabebop.
L'un de mes cousins préférés (le préféré, peut-être) est mort indûment (jeune encore, la quarantaine bien entamée) le dernier jour de l'été dernier.
On se voyait moins souvent, des vies différentes, un voyageur aux horizons lointains, une cousine toujours engluée dans une vie urbaine stressante. Et la géographie est dure à ceux qui remettent toujours au lendemain, qui procrastinent...
Mais à l'annonce de sa disparition, très violente fut la douleur devant sa mort, un déchirement, la certitude de perdre un frère. Et les souvenirs d'enfance de resurgir, enchantés, les déguisements et les connivences, les vacances délirantes et les disques prêtés, les livres échangés, les amis rencontrés l'un par l'autre.
La coiffure affro à 15 ans de retour d'un voyage en Angleterre et le sourire triomphant du "grand" revenant avec sa première vraie petite amie "non autorisée", scellant la première petite déchirure entre le grand déjà en voie de partance pour l'aventure, et la petite, retenue pour quelques années encore dans l'enfance.
Ah, mon cousin! CE cousin!

Heureusement, la ribambelle de cousins/cousines, pour lesquels nous servons de témoins et qui sont eux aussi les témoins de notre vie n'ont pas l'intention de suivre ce mauvais exemple: la mort avant son heure!

lolabebop a dit…

@Mire: Je crois pouvoir dire sans me tromper que ma cousione adorait aussi quand on se voyait. Mais comme elle était la "plus grande", c'était plus fort qu'elle, il fallait me faire marcher.

@Charl': Je n'en ai pas souffert du tout parce que le plus gros du temps passé ensemble était plein de rires et de jeux. Mais je trouvais drôles ces anecdotes jamais oubliées.

@Blake: Oui, c'est vrai qu'on n'est pas des anges. Aucun d'entre nous. On regrette tous des petites lâchetés commises dans l'enfance ou la jeunesse. Cependant je me souviens que déjà toute petite je détestais qu'on se moque d'un autre nfant, plus faible ou différent, je me transformais alors en véritable avocate, voire en justicière!

Et sinon, quésako "la famille Glougloub"? Parce qu'en grande inconditionnelle du journal de Mickey, je me souviens de Pim Pam Poum, Mandrake, Guy l'éclair, Hägar Dünor ( avec les bons trémas là où il faut) :-) mais de famille Glougloub, rien...

@Fleur: Oh, Fleur, je ne sais que dire face à votre douleur. Si ce n'est rendre hommage à vos jolis souvenirs familiaux.

J'en profite pour faire un clin d'oeil à ma cousine qui,si elle tombe sur ce billet, le prendra au second degré, j'espère!

Blake a dit…

...Alors, "La Famille Glougloub", c'était une B.D. américaine de Fred Laswell publiée par Le Journal de Mickey dans les années 70 ; et ça racontait le quotidien d'une famille de quasi-marginaux, genre paysans péquenauds dans la campagne américaine. Avec le père, toujours soûl sur son lit, la mère toujours en train de cancaner avec la voisine, le bébé en langes qui se promenait à 4 pattes dans la maison et le chien - Zigomar, je crois - plein de puces, mais très affectueux.
Et il parlaient tous une sorte de langage farfelu, de français déformé, genre argot ou patois bizarre.. (d'où, peut-être les difficultés de compréhension du petit de la colonie, mais, hum... oublions cet épisode peu glorieux).
Drôle de B.D., mais on a les classiques qu'on peut !
Dans le même genre, il y avait aussi "le Père Lacloche", vagabond sans-le-sou, et surtout c'est vrai : "Pim, Pam, Poum", de fameux vrais petits démons pour le coup ceux-là ! Ah, nostalgie, quand tu nous tiens ...

Kalli a dit…

Décidemment Lola, en plus d'être du même signe du Zodiaque et d'avoir plein de similitudes dans nos vies, j'apprend ici avec étonnement que vous aussi, vous avez eu une cousine sadique !!! Avez-vous aussi eu des cousins câlins avec qui vous avez connu vos premières émotions ? Heu, mais, là, c'est peut être une autre histoire ?

lolabebop a dit…

@Blake: Merci pour ces informations, je m'en vais de ce pas chercher à quoi ressemble cette "famille Glougloub" qui m'intrigue tant. Et vous en donner des nouvelles! :-)

@Kalli: Oh! Je vois que votre enfance a été très remplie! Heu, ben non, je n'ai pas eu de cousins tels que vous avez connu...Et là, je suis encore plus intriguée par vos dire que par la famille Glougloub!

Anonyme a dit…

Je suis la cousine sadique de Kalli. Il est vrai que je l'ai prise pour mon souffre douleur, un temps mais aussi si elle s'était défendue ! Maintenant, nous nous entendons bien. Nos forces sont égales et nos vies aussi !
Alors, Cousine Kalli, je t'aime pour ce que tu es à mes yeux : une vraie amie, une super fille !

lolabebop a dit…

Ce commentaire tombe à pic, moi qui voulais faire découvrir à tous le blog de Kalli ( pour cela, cliquez directement sur le Kalli bleu dans les commentaires, si ce n'est déjà fait ...)

Quand à la cousine de Kalli, merci d'être passée par chez moi :-)

Anonyme a dit…

Pardon Isa !! je suis la "fameuse" cousine de Lola, la Cruella, la démoniaque Petite Fille qui adorait "jouer" avec sa cousine préférée ! mais je confirme : que de merveilleux Souvenirs, toujours très timides à ton arrivée avec tes parents puis inséparables en fin de journée ! tu te souviens ?

lolabebop a dit…

Bien sûr que je me souviens! Ils resteront toujours d'excellents souvenirs...

lolabebop a dit…

Je précise que je suis toujours timide en arrivant, mais après, quel déchaînement!