lundi 9 novembre 2009

Le jour de la chute


Il y a des dates historiques qu'on n'oublie jamais, et pour lesquelles on se plaît à se demander les uns aux autres:" Où étais-tu quand Kennedy a été assassiné? " ( Ben pas encore conçue!!!!) ou encore " Que faisais-tu le 11 septembre quand les 1ères images des avions percutant les tours sont apparues sur ton écran de télé?" ( Ben je m'apprêtais à manger mon p'tit pain au chocolat et ce jour là il n'a pas suivi le chemin de mon estomac...).

Alors jouons à retrouver nos souvenirs en ce 9 novembre vingtenaire: que faisiez-vous quand le mur de Berlin est tombé?

Pour ma part, je regardais les images sur le petit écran, blottie dans les bras de mon amoureux de l'époque, exhaltés l'un et l'autre devant cette espoir de liberté qui assaillait l'Europe de l'Est.

Dîtes-moi, dîtes-moi, vous savez bien que je suis curieuse...
.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Ben moi, le 9 novembre j'étais également devant ma télé, HEUREUSE et soulagée car je savais que je pourrai enfin poursuivre LIBREMENT ma correspondance avec mon amie Allemande de Dresden, nous nous écrivions depuis déjà 2 ans mais nos lettres étaient lues, ouvertes, nos colis retournés .. !
JE SUIS DONC TRES HEUREUSE DE FETER CE JOUR NOS 22 ANS D'AMITIE.

lolabebop a dit…

Chère Anonyme, merci pour ce joli témoignage.

liza a dit…

Si le mur est tombé dans la nuit du 9 novembre 1989, je devais certainement être en train de dormir dans mon lit...
Il faut dire que, du haut de mes 9 ans, je ne percevais pas l'ampleur de cet événement !

lolabebop a dit…

Evidemment ;-)

Jarod Bendson a dit…

Ce jour-là, j'étais probablement en train de démonter pack par pack le mur de bières du Shopi de la rue Magenta.

lolabebop a dit…

Hum, avant de passer devant le rayon smirnoff?

Anonyme a dit…

revenir en 1989 serait pour moi un réel plaisir, moins de stress, moins de complications, cependant il ne faut pas oublier ce que les allemands de l'est ont subit. Alors je crois que la société dans laquelle nous vivons n'est peut être pas si terrible que ça...?

lolabebop a dit…

C'est vrai, à nous de relativiser nos petits maux...

lolabebop a dit…

Sur le sujet et particulièrement sur le sort des intellectuels dans l'allemagne de l'Est, je ne peux me retenir de vous conseiller le très beau film "La vie des autres", où le poids de la STASI est on ne peut mieux décrit.
La fin de ce long métrage me prend aux tripes à chaque fois.

Blake a dit…

Pour ma part, il me semble que j'étais en treillis et rangers et répondait au standard du central téléphonique miltaire de Bordeaux. J'y effectuais mon année de service militaire... Oui, le service militaire obligatoire, cette corvée que vous, jeunes internautes chanceux qui lisez ces lignes, n'avez pas eu à accomplir !!