samedi 3 mai 2008

Inventaire

La réunion en tête à tête avec mon collègue s'achevait fort tard. Si tard qu'on n'y voyait goutte

pour rejoindre respectivement nos véhicules garés sur le parking éclairé de deux mini lampadaires. Mais pour accéder à cet espace parcimonieusement illuminé, il fallait parcourir une centaine de mètres dans l'obscurité complète. Or, outre le fait que le noir complet a tendance à m'angoisser ( encore un truc de l'enfance, sans doute), je ne sais pas et n'ai jamais su me mouvoir à tâtons. Prenant son rôle de mâle dominant à coeur, mon collègue se proposa de m'accompagner jusqu'à la lumière ( hum... belle image).
Et tandis que nous marchions à un à l'heure, lui devant, moi juste derrière, suivant mon bouclier galant, ce qui devait arriver arriva: je trébuchai dans une ornière ( mais que fait la commune?) et m'étalai de tout mon long, laissant évidemment échapper le confident de toute ma vie: MON SAC A MAIN ( dont la fermeture s'était évidemment enrayée le matin même et ne fermait donc plus!)
Bien entendu Jean-Mathieu courut à mon secours et s'enquit gentiment de ma santé.
"çà va Lola? Tu t'es pas fait mal?" "Heu...( bredouillai-je, moitié honteuse) çà va mais..." "Qu'est-ce qu'il y a?" " Ben...heu...mon sac à main!"
Jean-Mathieu se mit à courir ( parce que lui il doit avoir des yeux de chat, faut croire!) vers le bureau et revint avec une lampe torche. Mais pourquoi n'avions nous pas pensé à la prendre avant, me direz-vous en vous moquant et là je vous donnerai raison. Mystère. Il y a des choses qui ne s'expliquent pas ( enfin parfois on préfère ne pas les expliquer parce qu'on se sent légèrement débile de ne pas y avoir pensé avant).
Et la fameuse lampe se mit à éclairer le contenu de mon sac, objets épars ici et là, et j'aurais voulu entrer dans un trou de souris.
Jean-Mathieu a sans doute eu le temps d'apercevoir, au milieu de mon bric à brac ( entre autres):
  • mon poudrier ( cassé!) et mon rouge à lèvres
  • mes stylos sans bouchons
  • mes bonbons à la menthe
  • mon petit cendrier porte-clés
  • une photo où j'embrasse ( gentimment mais quand même!) un homme que j'ai aimé
  • les coordonnées de docteur PC ( mon assistant info à domicile)
  • un Teulé tout jauni et corné ( parce que je l'ai lu dix fois)
  • mon tube de granules Iniatia ( pour le stress) et mon antadys
  • un tampon
  • ma liste de courses ( avec quelles bonnes bouteilles acheter)
  • mon agenda ouvert à la page "RDV avec fanoudu17"

J'engloutis le tout au fond du sac aussi vite qu'il me fut possible, avec l'aide de Jean-Mathieu, qui, toujours muni de la torche, m'accompagna jusqu'à ma voiture afin de s'assurer que tout allait bien.

"Bon... Je te remercie...Allez, à demain Jean-Mathieu." Sourire de mon collègue. " Oui, à demain Lola".

Pffff...Je ne serai plus jamais mystérieuse au boulot.

11 commentaires:

liza a dit…

Ouh là, Jean-Mathieu a découvert pratiquement la totalité de votre vie, Lola ! Il est vrai que le contenu du sac à main d'une femme est rempli de trésors d'intimité. Et quels trésors !...
Tiens, vous n'avez pas parlé de vos clés ?!

lolabebop a dit…

Il est vrai que l'inventaire n'est pas exhaustif...et vous ne savez pas si bien dire, puisque une fois arrivé à la voiture je me suis aperçue que mes clés manquaient et que nous sommes repartis en duo les chercher ( on les a trouvées je vous rassure!). Quelle soirée!

Jarod Bendson a dit…

Que la créature féminine qui n'a jamais perdu ses clés me jette le premier sac à main.

C'est un fait avéré : si les hommes viennent de Mars, les femmes viennent du bureau des objets trouvés.

Fleur a dit…

C'est sûr, même moi: je suis née un an et un jour après le mariage de mes parents. Comme on m'avait dit qu'un objet trouvé et déposé au bureau des objets trouvés pouvait revenir au découvreur un an et un jour après l'avoir déposé, j'ai longtemps cru, petite, que j'avais été... une enfant trouvée (pas nouveau, c'est le roman que se font presque tous les enfants)!
Finalement, étant du signe de la balance, j'ai entendu qu'on me disait venir de Vénus, ouf, un peu d'exotisme spatial (et spartiate) pour me rassurer sur la noblesse de mes origines, héhé...
Et vous, vous venez de quelle planète?

Fleur a dit…

Lola: lapsus et geste manqué? vous vouliez vous dévoiler devant votre collègue? lui démontrer que vous n'avez rien à cacher? il vous précède dans les visites de votre inspecteur si chèrement attendu? vous voulez lui demander de prolonger tellement son entrevue que l'inspecteur ne pourra pas passer vous voir?
oh lala, lola, j'ai mauvais esprit, ce soir!
bonne semaine

lolabebop a dit…

Mauvais ou pas, l'essentiel est d'avoir de l'esprit, vous êtes pardonnée, Fleur.
Mais vous avez raison, je vais amorcer une introspection sur ces actes manqués redondants ces temps-ci.

ichandrae a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ichandrae a dit…

Fleur je suis signe de la balance aussi.

ichandrae a dit…

Fleur-la planète qui me règle est venus mais j'habite à Mars.

Fleur a dit…

Mars, ichandrae, je l'aurais (presque) parié! Enfin une martienne en orbite sur blog!

Lola, introspection oblige, pour moi aussi: je lâche tout, plus de force dans les mains, le moindre stylo tombe et il faut que je tienne férocement assiette et casserole pour leur éviter le même sort... mon cartable ou mon sac s'échappe et tombe sur le trottoir quand je commence à monter dans un bus, je pousse ma porte d'entrée pour la fermer trop fort encore et pour la retenir, c'est l'index qui se sacrifie car j'ai mal calculé la force du mouvement de la porte, et je me tords le petit doigt de pied contre un fauteuil le 1er jour où je me décide à troquer sandalettes contre bottines... mon dieu, mon dieu, je pense que quelque chose me turlupine! Quand le corps parle à notre place, c'est irritant, non?

Anonyme a dit…

lol. miss 4l